Comment l'outil de la méditation m'a évité le pire?

Dernière mise à jour : 17 mars 2021

J'avais 18 ans quand je suis arrivée au Canada. Je suis issue d'une famille catholique et bien comme il faut!

Pour tout vous dire, j'enseignais le catéchisme depuis mes 12 ans et j'étais alors fort sage!


Mon petit ami de l'époque m'avait dit aurevoir au travers de la vitre d'un train.

Ma grande amie m'avait crocheté un châle noir.

Tu le porteras, tu penseras à moi, à nous!

Avec mon frère, nous étions partis avant tout le monde! On se sent brave à 18 ans! Nous devions rejoindre l'aéroport! Traverser Paris! Pour des personnes de la campagne, le défi représentait beaucoup et s'avérait bouleversant!

L'immigration ce n'est pas simple! Je ne crois pas qu'il y ait un âge plus propice qu'un autre pour immigrer! Je répète: ce n'est pas simple!

L'aventure vous fait perdre vos repères de langage, vous chavire le coeur et la raison.

Le sens de votre vie s'en trouve bouleversé.

Il y a urgence de s'adapter au risque d'en perdre notre identité.


Je suis devenue moins sage.

Ma recherche d'identification a frôlé la mort sur les trottoirs de Montréal!

Pour ce qui est de l'adaptation, j'en ai surtout compris l'urgence dans un appartement restreint et froid. L'homme qui m'y séquestrait, me violait et me battait au moins trois fois par jour.


Je me sauvai.

Je courus dans les rues d'une ville de la province de Québec dont je ne connaissais que le nom: Dorion!

Et la vie a continué.


Et si ma vie ne s'est pas terminée à ce moment, c'est que j'ai rencontré un outil, une amie qui ne m'a plus jamais quittée!