top of page

La croissance engagée


Toute vie qui commence se présente comme un noyau d’énergie, un centre où sont rassemblées des forces inimaginables : un véritable noyau atomique!

Martin Gray disait : qu’en nous sommeille une source puissante, une énergie plus forte que mille soleils. La personne humaine libre demeure toujours en voie de dépassement, un dépassement qui ne semble pas avoir de terme.

Est-il vrai qu’il existe des soleils en nous, que nous sommes habités par une extraordinaire grandeur, par une force et une puissance de résurrection, que nous sommes promis à la vie éternelle, une vie de plénitude ?

Est-ce vrai que ce qui nous attend, c’est du meilleur et en abondance ?

Comment faire pour que la vie réussisse, pour que le noyau de vie éclate et produise beaucoup de fruits ?

Comment favoriser au maximum le surgissement et l’éclosion de la vie ?

Le principe de base de toute croissance est le besoin de s’alimenter, c’est à dire d’entrer en contact nourricier avec la réalité transcendante, avec le monde du sacré.




Comment y arriverons nous ?


On nous vante les voyages, on nous vante les sorties, on nous vante les achats de belles choses. Et nous voyageons et nous sortons, et nous achetons. Séduits par cette vie vantée semblant aux paradis rêvée nous cherchons à nous y développer dans uen quête du toujours plus, du toujours mieux !

Mais n'est ce pas simplement là de la fuite ! Je dis bien une fuite sordide aux effets désastreux que nous pouvons tous et toutes constater.

De plus en plus de personnes souffrent d'anxiété.

Nos deuils ne sont plus ni soignés, ni bercés. Nous n'avons plus le temps plongés que nous sommes dans cette course vers l'avant.

Les jeunes souffrent de l'angoisse de fin du monde.

Les plus vieux souffrent de manquer de médecins de famille auquel se raconter, au moins un peu.

Les chemins proposés pour la réussite sontd e plus en plus dangereux: stress, détresse, investissements coûteurs, fraudes, vols, violence, mal être, violations des droits et libertés de l'autre....


Mais:

La quête du bonheur ne consiste pas à des voyages dans le Sud ou ailleurs. La quête du bonheur durable n'est pas le nombre d'amis, d'argent ou de biens accumulés. La quête du bonheur durable est plutôt sertie d'efforts sur soi et d'acceptation au quotidien après ce grand OUI à la vie inconditionnel.

La plus haute activité de l’homme et sa maturité ne consistent pas dans la poursuite d’une idée, si élevée soit-elle, mais dans l’acceptation humble et joyeuse de ce qui est, de tout ce qui est.

La profondeur d’un homme est dans la puissance de son accueil de l’autre, des autres et des saisons de sa vie.

Par l’accueil, l’homme dépasse ses limites.

Entre la vérité magique et la sincérité aveugle, il y a certainement place pour l’accueil libre, du fond du cœur de la réalité objective et ainsi de permettre à « Dieu ( la transcendance, l'Universel) dans notre vie , de nous laisser trouver par lui.

Car nous sommes les fils et filles des étoiles. Et cet univers merveilleux nous y a donné une place personnelle, magnifique.


Il s’agit en vérité d’une aventure merveilleuse que cette rencontre avec l'univers qui nous veut comme nous sommes.

Swami Purushananda

Texte inspiré à partir de : Jean Guy Saint Arnaud: Quitte ton pays : L’aventure de la vie spirituelle. MediasPaul 2001


30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page