Le pessimiste comme l'optimiste ont raison. Mais il y en a un qui est heureux!

Choisir le bonheur est un défi! Vous serez rapidement traités d'irréalistes par tous les autres! Tous les autres, c'est ceux-là qui décident de voir la bouteille plutôt vide alors que vous la voyez plutôt pleine.


On dit que le pessimiste comme l'optimiste ont raison. En fait la bouteille est à moitié vide et à moitié pleine. Mais il est écrit qu'il y en a un des deux qui est heureux et c'est évidemment celui qui voit la bouteille à moitié pleine. Pour celui-là en effet, la vie est davantage un cadeau qu'une épreuve! Et les épreuves représentent davantage des défis que des punitions!


L'optimiste cultive une bonne estime de lui-même, une belle confiance en lui-même, dans les autres et en la vie. Le pessimiste cultive l'art d'être la victime des événements. La victime des événements par définition a beaucoup de difficultés à trouver des solutions aux problématiques humaines. Un rien la met à terre.


L'optimiste au contraire peut davantage s'ancrer dans ses ressources et trouver la solution au défi proposé. Il a du courage et sait sortir de sa petite sphère pour cultiver l'art de la pleine conscience. Il sait jouer avec les clés de l'épanouissement social, amoureux et professionnel.


Le pessimiste, lui, reste tapi dans l'ombre de lui-même et se plaît à tourner dans la roue infernale de la folie comparative. Il idéalise un avenir mais il ne fait aucun pas vers ses rêves. Perdu dans son labyrinthe sans fin il essaie de devenir quelqu'un pour lui-même mais se heurte continuellement au découragement et au manque d'entrain.



Pourquoi travailler à prendre conscience de soi en vue de devenir plus optimiste?