Tous ensemble parlons de la Bienveillance!

Mis à jour : avr. 2

L'époque de tristesse, de deuils, d'incertitude ouverte par le virus de la Covid, véritable pandémie mondiale, appelle chacun d'entre nous à s'interroger plus profondément sur les valeurs à prodiguer dans notre monde.


Au centre de cette interrogation, forcés par les événements désastreux mettant en évidence le peu de cas que nous faisons de nos aînés, de nos affligés, de nos gens différents, nous sommes soudain confrontés à la définition de la Bienveillance.


La Bienveillance, en effet, est, contre toute attente, à l'ordre du jour ! On en parle dans les écoles comme dans les milieux d'affaires et politiques. Plusieurs auteurs modernes en font l'apologie.


Mais qu'en est-il exactement dans nos propres coeurs ?



La manière dont on lutte construit déjà le monde de Demain, cite Jon Palais, figure de la contestation écologique, revue Relations, numéro 806, fév.2020

La Bienveillance est une manière d'être avec soi-même et le Monde. Le concept de non-violence lui est attaché. Est bienveillant celui qui sait se pardonner et pardonner tout en maintenant ses convictions et valeurs humanistes. Dans ce concept, il n'y a pas de lutte. On y retrouve l'ouverture à la compréhension de l'autre, des autres, de leurs ressources, de leurs affects. Cette compréhension permet un terrain d'entente, un cheminement dans la communication et la compréhension positive des uns des autres.


La bienveillance est le contraire de la mièvrerie : c’est une arme de choc, une arme de joie, une arme absolue. À une époque où tout se radicalise – la ruse, la haine, l’ego, le politiquement correct et même les discours humanitaires –, la bienveillance est la seule réponse à la crise morale que traversent nos sociétés. Didier Van Couwelaert, la bienveillance est une arme absolue, editions l'observatoire, 2020.

Apprendre à vivre avec Bienveillance est facile. Il suffit d'ouvrir les yeux. Partout, le monde a besoin de notre regard doux, de notre sourire vraiment gentil, de nos gestes de tendresse.

Comme l'auteur de ce magnifique livre, je m'efforce à chaque jour de vivre avec bienveillance.

Lorsque j'en manque, j'ose méditer dans ma vulnérabilité, me remettre en question et reconsidérer ma vie, un geste à la fois. Je m'aperçois avec toujours une grande et même surprise, du combien je suis bénie et cette gratitude actionne alors en moi les leviers de la Bienveillance.


Cela commence le matin avec mon chien sauvé in extrémis d'une mort certaine dans un certain village qui me coûte un bras comme on dit mais à qui je permets une seconde chance. Porteur de la vie animale, c'est toute la vie animale qui à partir des soins que je lui prodigue profite de ces gestes bienveillants.

Hier, j'ai acheté une tarte aux fraises et l'ai portée à ma voisine dont je ne connais pas le prénom. Elle a 80 ans et est très en forme. Après chaque tempête de neige, elle sort son souffleur et déblaie son entrée et la mienne sans que je le lui ai demandé.

Aujourd'hui, quelqu'un a traversé la tempête pour m'apporter les panneaux commandés pour mes toiles à venir!

Qui montre de la Bienveillance reçoit de la Bienveillance!

La Bienveillance attire la Bienveillance.


Je connais quelqu'un qui fait de la soupe pour les aînés seuls qu'elle visite avec masque et distance raisonnable ! Une autre découpe des journaux pour me donner gratuitement des articles aux sujets qui m'intéressent ! Parce que mon école de méditation, yoga et formations humanistes a fermé durant la pandémie, certaines de mes élèves ont pris deux cours en ligne plutôt qu'un !

Enfin, j'ai rencontré à l'école primaire un jeune extraordinaire doué pour la bienveillance. Son nom doit rester secret. Mais comprenez bien que ce jeune homme de 8 ans est venu de lui même plaider la cause académiques de 3 de ses amis afin de me prouver que s'ils ne savaient pas lire cela n'était pas de leur fautes ! Sur la cour de récréation, encore de lui-même, il aime à faire attention à moi pour que je ne glisse pas sur la glace et me tient donc fortement le bras. Il fait ces gestes avec attention, sans prétention, simplement avec l'esprit de la Bienveillance.


Le coeur humain est à la bonne place lorsqu'il rencontre la Bienveillance. Il s'en nourrit, en nourrit les autres et transforme ainsi le monde un geste à la fois, un regard à la fois, un sourire à la fois !


Nous pouvons ainsi tous collaborer selon nos moyens à un monde nouveau basé sur la Bienveillance comme outil et levier d'une nouvelle humanité.


Enfin, qui aurait dit que l'un des concept chrétien les plus importants aurait retrouvé le jour dans ce siècle ou il est presque tabou de parler de foi, de prières et de vie après la mort ?


Cécile-Purusha Hontoy, auteure, formatrice

Yogui , coach professionnelle

matherapie-coaching.com



38 vues0 commentaire

École Purusha

8 rue Mill

Howick (Qc)  J0S 1G0, Québec

TÉLÉPHONE : 450-601-4169

COURRIEL : info@ecolepurusha.com

  • Black Facebook Icon

©2021 École Purusha - Politiques de confidentialité