En quoi crois-tu ?

Comme une grande part de l'humanité, as-tu besoin de croire à un Dieu ou à un Univers transcendant aux multiples visages (défunts, héros, anges, énergies, rayons lumineux, etc.) ?

Penses-tu davantage comme un scientifique et ta représentation de l'univers reflète alors l'immensité d'un cosmos toujours en transformation ?


Les recherches en psychologie des profondeurs tentent à prouver que le besoin de se faire une représentation de l'univers correspond à la nécessité de donner un sens à son existence. Cette vie humaine, en effet, comparée aux milliards d'années qui l'ont précédée et aux milliards d'années qui lui succéderont est fort courte. Notre conscience connaît au plus profond d'elle-même son intemporalité. Trouver le sens de notre vie l'inscrit comme nécessaire et utile. Cette poussière d'étoile justifie ainsi sa quête de sens et son propre esprit qui interroge.

Mon expérience, cite le professeur émérite d'anthropologie religieuse à l'université Laval, Louis-Jacques Dorais, me faisait constater que pour certaines personnes, la transcendance (définie comme une puissance intervenant dans la vie humaine et lui donnant sens) pouvait être avant tout conçue comme relevant de l'immanence (c'est à dire liée à la nature même de l'univers où elle se manifeste) sans distinction absolue entre le matériel et le spirituel, entre le vécu et la foi.(Revue Relations, automne2021, No814)

Lorsque tu t'interroges sur le SENS de ta vie, tes réponses seront concrètement reliées à ta vie quotidienne. La transcendance trouve sa finalité de sens dans tes choix de vie. Inversement tes choix sont intimement reliés au sens que tu donnes à ta vie. Ce sens, tu le dessines en regard de ta foi, de ta croyance quelle qu'elle soit. C'est pourquoi, mettre en doute, t'interroger, tenter d'articuler et de comprendre le plus souvent possible pourquoi tu choisis ce comportement ou l'autre reste si important.


Il y a à peine 30 ans, l'Amérique du Nord, proposait encore un chemin de foi reliant les individus entre eux. Puis la révolution culturelle a incendié, débâtit, détruit, déplacé ou renommé, ce bâtiment symbolique de l'Église.

Aujourd'hui, quelles réponses pourraient être proposées à ta recherche de transcendance ? Te considères-tu libre de croyance dans un monde vidé de ces symboles religieux ?

Autour de quels concepts transcendants pourrait s'organiser ta démarche de quête de sens ?



A: Plusieurs réponses comme plusieurs étapes sur le chemin de Compostelle de la recherche intérieure.


Notre monde nord américain a jeté les croyances catholiques fallacieuses aux poubelles. Malheureusement, on ne peut en faire de même pour la quête de sens. Chacun, un jour ou l'autre, généralement un jour de grande souffrance, recherche les croyances qui apporteront du sens à sa vie.

Mais que nous propose notre monde déchiré?

Bien souvent, malheureusement, des contre façons de l'ancien régime sectaire catholique comme: la Bible des anges, La révélation d'un tel ou d'une telle, la voix de cette médium ou de ce clairvoyant et sa connexion à un saint quelconque, cette visionnaire, ce guru aux propos étranges, ce pendentif, cette pierre, ce chaman, cette sorcière bienfaisante, ce tipi, cette manière de penser, etc. Loin de moi de critiquer ces mouvements ésotériques qui plus souvent font du Bien et apporte une certaine consolation à nos deuils, déchirures et dualités. Cependant sachons aller plus loin par la mise en doute de certains propos, de certaines sources de savoir, de certains actes et comportement égotiques et mercantiles.

Sachons que la vraie réponse à notre démarche demandera un travail vraiment authentique sur nous-même. Ces prises de conscience seront douloureuses et nous demanderont un effort et un investissement personnel de longue durée.


B: La liberté a un prix.


Dans ce monde sans indication de sens, la plupart d'entre nous jouissons d'une certaine liberté. Cette liberté de conscience permet d'aller d'une école à l'autre, de recommencer autant de fois que nous le voudrions notre chemin de conscience, de croire un jour à ceci et le lendemain à cela. Elle aime que nous nous racontions des histoires nous faisant ressentir nobles et grands. Ainsi l'estime et la confiance en nous-mêmes semblent protégées. Nous pensons alors que nous avons toujours raison. Ce sentiment oblige à ne pas nous remettre en question. Et comme disent les sages du zen, c'est quand le vrai tigre est là qu'on reconnaît la vérité du danger auquel nous aurions du nous préparer!

Ces histoires personnelles représentent malheureusement trop souvent le vernis pour cacher nos vraies peurs, nos manques de courage et d'abnégation de notre petit moi. Nous en restons tellement hypnotisés que notre volonté, comme celle d'un alcoolique, s'y trouve totalement attachée et incapable de se libérer.


Si la Liberté a un prix à payer, cela sera une volonté réelle et souvent remise à jour de continuer le chemin de conscience non pas pour nous-mêmes mais surtout pour les autres. Car il ne peut y avoir de réelle spiritualité juste pour soi. Le sens de notre vie ne peut être une histoire de continuelle gratification personnelle. La représentation d'un tel chemin est celle

d'une démarche de conscience authentique libérant la vision des lunettes inconfortables des croyances toutes faîtes et des jugements a fortiori valorisant une certaine violence envers soi comme envers les autres.


C: Les concepts de la transcendance


Tous les systèmes religieux prônent l'ordre des choses dans l'équilibre et la mesure juste et équitable pour tous dans la bonté, l'altruisme et le service.

Aucun ne travaille à la séparation des êtres comme entre bons et méchants par exemple.


Cependant la plupart des religions, des sectes et des personnes à influences égotiques créent autour d'elles des forteresses basées sur des jugements. La plupart de ces jugements proviennent de croyances non vérifiées.


Alors que les systèmes religieux admettent un accord entre le monde intérieur et le monde extérieur et le valorise, font une place à l'étranger et à la différence, les religions, sectes et personnes à influences égotiques font contribuer les deux côtés de l'être soit le monde physique et métaphysique à l'égo séparateur et souvent meurtrier. Pour eux et elles, si tu ne crois pas comme eux et comme elles, tu restes en dehors de leur forteresse et la discussion n'est alors plus possible.

Lorsqu'on a posé la question des impôts au Seigneur Jésus, fils du charpentier, ce dernier a répondu:

- Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.


La transcendance ne peut devenir immanence, c'est à dire le sens sacré trouvé à ta vie ne peut se dévoiler dans ta vie quotidienne que si et seulement s'il ne sert pas l'égo séparateur mais plutôt relie les êtres entre eux autour de concepts sociaux aux couleurs de la bonté et de l'altruisme.


La démarche spirituelle authentique demande un entraînement de la pensée. Cet entraînement amène à l'intelligence et au bon raisonnement humain.


Cécile Hontoy, auteure, conférencière.

Anthropologue et bachelière en éducation

Yogui reconnue internationale

40 ans de carrière en services à la personne.


65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout